Littoral
Un oiseau s’introduit par la fenêtre de la chambre d’une souris et lui remet une cassette VHS. Ni une ni deux, le rongeur aux rondes oreilles s’installe devant sa télévision – en réalité un ravissant théâtre miniature – pour visionner le mystérieux  film.
Chronologique et elliptique, Littoral se déroule comme un film familial dont les images, capturées sur plusieurs années, s’altèrent parfois – cassette VHS oblige. Les épisodes présentés forment un collier de souvenirs sur lesquels Antony Huchette, avec son trait expressif, ses motifs et sa ronde de personnages animaliers, dépose une lasure douce et magique
L’Association éditions, 2021, 104 pages, 19 x 14 cm. buy it here

   
Saul, monsieur Rêve et le morceau de mur,
Les habitants de Moroseville, une ville sans portes ni fenêtres, ne se voient pas, ne se parlent pas et s’ennuient terriblement. Chaque nuit, pourtant, Monsieur Rêve s’introduit chez les habitants et s’active à générer des songes merveilleux. Et cette nuit-là, à son contact, l’architecte Saul rêve d’une maison extraordinaire baignée de lumière ! Pendant ce temps, un bout de mur prend vie et la poudre d’escampette, laissant derrière lui une porte à ouvrir…
Un album sur l’importance du rêve, de l’inspiration et la force de création.
Hélium éditions, 2018, 40 pages, 22 x 26 cm. buy it here


Brooklyn Quesadillas
Dans cette véritable odyssée moderne, Huchette évoque avec poésie et humour la crise existentielle provoquée par la paternité. C’est d’abord une plongée dans le quotidien de Joseph, réalisateur d’un talk-show animalier récemment débarqué à Brooklyn. Rythmée par son émission, sa vie se dévoile par petites touches, à travers ses déambulations dans la ville, ses journées de travail au café Madeline, et les moments de bonheur avec son fils. Puis, peu à peu, surgissent les angoisses qui le traversent et qu’il ne sait comment surmonter. Les difficultés financières liées à sa vie d’artiste, la peur de vivre une vie déjà toute tracée. C’est alors que tout bascule. Joseph se retrouve entraîné dans un univers hors du temps, où tout est possible. Les sirènes de Governor’s Island, actrices des années 80-90 tombées dans l’oubli, lui font miroiter l’opportunité de vivre éternellement une jeunesse sans responsabilités. Ce n’est qu’au terme de ce voyage initiatique, parsemé de rencontres toutes plus surréalistes les unes que les autres, qu’il pourra définitivement accepter la stabilité du monde adulte, dans un dernier adieu à l’adolescent qu’il a été et qu’il ne pourra plus être. Nourri de références graphiques et cinématographiques, comme autant de clins d’œil à la nostalgie d’un passé révolu, ce récit aborde avec légèreté cette angoisse universelle qui nous saisit face au temps qui passe.
Cornélius éditions, Conundrum press (English version) 2013, 72 pages,  24 × 17 cm,
buy it in french or in english